Retour sur le projet Luoupas.lu

Dans la catégorie Flashback, je vais vous parler d’un projet sur lequel j’ai travaillé il y a quelques années : Luoupas.lu. Ce service Web vous permettait d’insérer facilement un mouchard dans vos emails importants. Grâce à ce mouchard, vous pouviez avoir la confirmation que votre destinataire avait bien lu votre email.

D’un besoin perso à un service pro

J’avais d’abord créé un prototype de ce service pendant l’été 2011 pour répondre à mes propres besoins. J’étais alors en recherche de contrat d’apprentissage et je pestais de ne pas recevoir de feedback de la part des recruteurs, et donc de manquer cruellement de visibilité sur l’avancée de ma recherche.

Quelques mois plus tard, j’ai généralisé le code et mis en ligne une version publique du service. N’importe qui pouvait l’utiliser gratuitement dans la limite de deux envois par jour. Au-delà, il fallait s’abonner : 5€ / mois, sans engagement. Voici une capture d’écran de la home page :

Landing Page

L’email tracking pour le peuple

La technique du mouchard existe depuis toujours dans les campagnes d’email marketing. On insère une petite image invisible de 1x1 pixels dans le contenu html de l’email. Cette image est hébergée sur un serveur distant à une adresse unique. Lorsque l’email est ouvert, le client mail télécharge l’image et c’est ainsi que l’on détecte l’ouverture.

Luoupas.lu avait en plus deux killer-features :

  • tous les liens contenus dans l’email étaient transformés pour être eux aussi trackés ;
  • les pièces jointes de l’email étaient hébergées sur un serveur distant pour savoir lorsqu’elles seraient ouvertes.

Restons dans le cas d’usage de l’étudiant en recherche de stage : en envoyant un email de motivation contenant un lien vers son site web et une version PDF de son CV en pièce jointe, il pouvait donc non seulement savoir si son email avait été lu mais aussi s’il avait suscité l’intérêt du destinataire.

Voici une capture d’écran du dashboard de l’outil :

Dashboard

Par défaut, chaque évènement (ouverture d’un email, clic sur un lien, ouverture d’une pièce jointe) donnait aussi lieu à l’envoi d’une notification par email.

Quelques éléments techniques

Au tout départ, le mouchard était généré sur une page Web et l’utilisateur devait le copier-coller manuellement dans le corps de son email. L’opération était un peu fastidieuse. Pour faciliter les choses, il fallait trouver une solution pour s’intégrer de manière transparente dans le processus de rédaction d’un email. Vu l’éclatement des clients emails entre Desktop, Web et Mobile, c’était peine perdue côté client. Il fallait le faire côté serveur. C’est ainsi qu’est née l’idée de la passerelle SMTP. Du point de vue utilisateur, c’était parfait :

Vous voulez intégrer un mouchard dans votre email ? Rajoutez juste *.luoupas.lu* à l’adresse du destinataire. Easy.

Pour bien comprendre l’astuce, il faut rappeler comment se fait le transport des emails sur l’Internet. Lorsque vous envoyez un email à lucien@toto.com, le serveur SMTP lié à votre compte va chercher le serveur du domaine toto.com responsable de la réception des emails. Il fait pour cela une requête DNS pour obtenir les enregistrements MX du domaine. Une fois le bon serveur identifié, il va le contacter et lui transmettre ledit email.

J’avais configuré la zone DNS de luoupas.lu avec un wildcard pour pouvoir recevoir les emails destinés à n’importe quel sous-domaine :

$ dig -t MX toto.com.luoupas.lu
smtp.luoupas.lu

En quelques lignes de python, j’ai donc écris une passerelle SMTP qui :

  • réceptionne l’email ;
  • s’assure que l’expéditeur a un compte Luoupas.lu actif (et assez de crédit) ;
  • transforme l’email pour intégrer le mouchard, créer des liens uniques et stocker les pièces jointes si besoin ;
  • renvoie l’email transformé vers le bon expéditeur.

Des points forts qui se transforment en faiblesses

Dans le cadre de la lutte contre le Spam, deux nouvelles normes se sont peu à peu imposées ces dernières années :

La passerelle SMTP de Luoupas.lu facilitait drastiquement l’utilisation du service. Mais malheureusement, elle introduisait le risque pour les emails d’être considérés comme des spams. Une fois l’email transformé, j’utilisais en effet un service SMTP tiers, SendGrid, pour l’envoyer vers son expéditeur. J’étais donc non seulement dépendant de la réputation de leurs IPs mais surtout, by design, ni SPF ni DKIM compliant…

Par ailleurs, certains filtres anti-spams scorent négativement les emails qui contiennent des mouchards : cf par exemple le test HTML_WEB_BUGS de SpamAssassin.

Savoir arrêter un projet

L’idée même que Luoupas.lu puisse faire plus de mal que de bien m’insupportait. J’ai donc décidé début 2013 de couper le service.

J’ai néanmoins continué par la suite à suivre l’actualité de « l’email tracking pour tous ».

De belles startups se sont développées autour de ce concept : Yesware, SideKick (par HupSpot) ou MailTrack par exemple. Côté marketing, elles ciblent principalement les commerciaux. Côté technique, elles font l’effort de développer des extensions navigateur pour inclure le mouchard côté client.

Fin 2013, Gmail a commencé à mettre en cache les images distantes contenues dans les emails, rendant impossible le tracking des ré-ouvertures d’email. Mais, quelques semaines plus tard, sensible peut-être aux réactions des marketeurs, il leur a permis de désactiver le cache.

Le nom de domaine Luoupas.lu arrivera à expiration le 19/07/2015. Quelqu’un souhaite-t-il le reprendre ?